Attention aux garanties sur Amazon

A la question lancinante pourquoi vous ne vendez pas sur Amazon ? Nous apportons les réponses suivantes.

Nous laissons ce soin à des revendeurs agréés car nous considérons qu’Amazon ne respecte pas certains pré-requis. Tout d’abord, pour avoir observé  leur fonctionnement, force est de constater qu’ils s’affranchissent de certaines règles.

C’est ainsi que n’importe quel établissement qui importe des produits du Japon en France doit reverser 8,5 % de taxes douanières et 20 % de TVA lors de l’import. Amazon agrège du contenu de pays hors UE en hors taxe tout en prétendant sur le site que tous les prix sont taxes comprises, se fendant d’un laconique “c’est de la responsabilité du revendeur” lorsque le consommateur est taxé a posteriori (cas des prélèvements fiscaux lors de la livraison par le transporteur). Or, nous partons du principe qu’un hébergeur ne peut ainsi laisser ses clients se faire prendre dans une nasse tendue par un revendeur indélicat qui n’en a cure de frauder le fisc à distance, une fraude à la TVA de plusieurs milliards d’€.

Deuxièmement, nous ne sommes pas d’accord avec certaines présentations qui sont faites vu la nature de nos produits. Nos produits techniques ne méritent pas d’être associés à des produits connexes qui les détruisent, il en va ainsi d’instruments d’affûtage incompatibles ou non calibrés à nos aciers, ou de barres aimantées inadaptées, ou tous autres accessoires qui auraient des effets contre-productifs. Exemple : des aiguiseurs manuels chinois ou allemands classés dans la catégorie couteaux japonais. Ces produits sont incompatibles en raison de profils de lame différents. Nos revendeurs agréés sont formés pour prodiguer un conseil personnalisé satisfaisant, ce ne peut être le cas d’une Marketplace qui globalise des contenus sans en vérifier la provenance ou les caractéristiques.

Tertio, de nombreux vendeurs et Amazon même travaillent avec des robots ou des logiciels qui fixent les prix plusieurs fois par jour à la baisse ou à la hausse. Cela peut être bien pour le consommateur en cas de forte concurrence mais produit l’effet inverse pour des produits avec peu d’offreurs. On s’aperçoit en analysant ces variations quotidiennes qu’on paye souvent plus cher qu’ailleurs ce qui est somme toute logique vu le haut niveau de frais prélevés par Amazon à chaque vente.

Nous gêne aussi la possibilité de noter des produits sans les avoir achetés, de les faire noter par des acheteurs rémunérés pour cela, d’afficher des commentaires extérieurs à une distribution française hors notre suivi qualité strict (voir plus bas). Véridique : des soit-disant blogueurs vous contactent pour vous dire que s’ils reçoivent tel ou tel produit gratuitement ils le noteront positivement sur Amazon. Exemple reçu par un de nos revendeurs : “Hi, my name is Scarlet and i will want review your product on amazon, I have many facebook group and page with a lot of people and blog. If you are interested just say to me and i will review it after i have received your product ;)” !!

De plus, le mal étant plus évident que le bien, une notation non pondérée en fonction du volume des ventes n’a aucune valeur, les clients satisfaits notant rarement. Sur le contrôle qualité chaque importateur a sa politique en matière d’approvisionnement. Ayant la charge d’assurer le SAV, nous sommes aussi en droit de ne le faire que pour des produits conformes à notre charte et dont la distribution a suivi les voies régulières. Or, le consommateur n’est pas toujours informé sur Amazon dans quel pays il achète. De nombreux revendeurs étrangers se cachent sous des noms d’emprunts français et acheter à Amazon même peut être aventureux dès lors qu’Amazon s’est fourni dans des pays qui ne sont pas tenus à la même législation.

Rajout 28/06/2016 : nous complétons le tableau avec un article de notre blog couteaux sur les méthodes cavalières du géant américain qui se croit tout permis. 

Edit du 07/03/2017 : Afin de vous éclairer un peu plus, voici un article sur les méthodes d’Amazon.