Turbo Design by F.A. Porsche

Le problème à résoudre

De nos jours la sidérurgie n’utilise plus de minerais premiers et ne produit plus que de métaux alliés, de chrome, vanadium, tungstène, cobalt, etc… afin, notamment, de rendre les aciers inoxydables ; les lames en acier carbone pur existent toujours, mais du fait qu’elles peuvent s’oxyder s’adressent à des personnes consciencieuses et certainement pas dans des cuisines où règnent des coups de feu permanents qui empêchent d’en prendre soin. Or ces métaux secondaires compliquent sensiblement l’homogénéisation des grains et leurs traitements thermiques doivent être extrêmement précis sous peine de faire perdre les qualités initiales à l’acier. Le problème, c’est qu’en les désoxydant, ils deviennent aussi plus difficiles à aiguiser. Et ce désagrément en est doublé d’un second, qui dit plus dur, dit plus fragile.

Des solutions existent, ce sont les traitements thermiques spécifiques de Masahiro ou les purs damas qui mélangent les caractéristiques des lames fortement carburées avec des aciers plus tendres (exemple : Chroma Dorimu Pur Damas). CHROMA Turbo nous en offre une autre avec sa finition Ka-Six. Entre honyakis d’une seule nuance et aciers kasumis, le secret de CHROMA Turbo réside dans son acier au coeur tendre pour une absorption des chocs maximale et la dureté du fil porté à 60° HRC complétée par un nouveau procédé d’affûtage hors norme unique au monde. C’est un changement de paradigme issu d’une vision différente du problème inhérent à toute fabrication de coutellerie qui a mené à une solution technique élégante et confortable pour l’utilisateur : non un coeur dur protégé par des couches tendres, mais un coeur tendre durci sur le fil.

La conduite de ce cross-over Design Porsche est déconcertante, la tenue de son fil à la hauteur des aciers japonais.

Affichage des produits 13–13 sur 13

Affichage des produits 13–13 sur 13