Publié par

Le wabi sabi avec Kasane

 

Kasane intérieur

Les Japonais sont des passionnés d’esthétique fonctionnelle. Le wabi sabi est un de ces concepts devenu au fil du temps tendance de décoration ; wabi évoque la simplicité et l’harmonie avec la nature, le sabi se réfère au temps qui passe, ou, selon Wikipédia, “la sensation face aux choses dans lesquelles on peut déceler le travail du temps ou des hommes” (ce qui n’éclaire pas beaucoup il faut bien le dire). Simplifier, épurer… ces impératifs ont toujours fait partie intégrante du design au Japon, comme en témoignent les jardins zen ou les maisons traditionnelles en bois. La notion se retrouve aussi dans l’ikebana et l’art floral japonais, qui prône la beauté naturelle dans sa simplicité. 

Accolés les deux termes prennent un sens philosophique attaché à la personne et aux biens qui l’entourent, celui de revenir à l’essentiel, concept théorisé par un moine bouddhiste au XVème siècle qui s’opposait au grand luxe des cérémonies de thé. L’éthique wabi sabi prône le retour à une sobriété, pouvant influencer positivement l’existence. Le concept se décline de plusieurs façons : acheter moins, mais mieux. Miser sur des objets qui vont durer longtemps et se bonifier avec le temps (c’est l’essence même de l’affûtage japonais qui améliore le tranchant au fil du temps au lieu de le dégrader).

La philosophie du wabi sabi était jusqu’à présent abstraitement effleurée sur une de nos gammes en particulier, la gamme Haiku de Chroma, où le raffinement discret et épuré japonais est particulièrement présent, et son pendant Haiku Kurouchi, couteaux volontairement dénués de toute sophistication. Haiku bénéficie toujours d’une aura très positive, ce couteau singulier est devenu en France une référence du couteau japonais tout court. C’est l’anti-couteau bling bling et d’ailleurs c’est souvent à cet aspect qu’on identifie les couteaux japonais authentiques.

Nous pouvons à présent ajouter la gamme Kasane à cet univers. Manche veiné naturel d’un bois sauvage (mountain cherry tree), le couteau véhicule beaucoup d’art zen. Le ressenti culturel de la designer qui l’a imaginé imprègne la matière. Les lignes sont pures, intemporelles et inspirées par la nature environnante.