Type 301 passé au crible dans le CATRA cutting test

Les tests CATRA sont des tests officiels mesurant :
1. l’ICP (initial cutting performance) ou tranchant immédiat
2. le TCC (total card cut) ou longévité du tranchant après 60 cycles

Cette dernière donnée étant toute théorique (un couteau se désaiguisant d’office s’il n’est pas entretenu) un confrère s’est livré aux mêmes tests en tenant compte cette fois-ci de l’aiguisage sur une pierre à aiguiser, c.à.d. un ICP après passage sur la pierre rectifiant le tranchant usine, et un TCC après plusieurs passages (les Japonais aiguisent leurs couteaux chaque jour). Si l’on excepte le dit confrère (le test n’étant équitable qu’avec tous les couteaux achetés au hasard dans le commerce, sans sélection particulière), Type 301 (Porsche) est le couteau qui, à la longue obtient la meilleure performance et il est à noter que d’usine, le tranchant partait avec un peu de retard.

Bilan pour Type 301, ce test confirme que :

– tous les bons couteaux qui se respectent, avec le temps s’améliorent, si on les aiguise régulièrement sur une pierre adaptée
– il n’y a pas de relation directe entre tranchant immédiat et longévité du tranchant, un couteau pouvant très bien avoir un bon potentiel initial mais perdre son fil rapidement.

Cela confirme également que l’acier de type 301 est particulièrement adapté et d’entretien facile, surperformant les couteaux occidentaux, allemands, français, suisses. Et que le mieux peut aussi être l’ennemi du bien. Tel couteau japonais (Shun) au taux de carbone bien supérieur, tenait logiquement bien le fil sans aiguisage, mais s’est retrouvé avec un TCC inférieur à Porsche après 60 cycles. Cela veut dire aussi que les alliages Type 301 sont faciles d’entretien, des lames plus souples parfois plus adéquates que des lames dures. La coutellerie est décidément un art bien difficile.