Toutes les pierres ne se ressemblent pas

Nous avons donné à analyser notre pierre à aiguiser ST-1000 à un spécialiste, voilà ce qu’il nous en dit. Tout d’abord, l’aspect extérieur, de belle facture : largeur très intéressante qui économise 1/3 de passages pour les grandes lames et stabilité parfaite du support pendant le travail. Ensuite, pour une pierre japonaise d’un grain médian, cette pierre a des performances plus proches des #2000 que des #1000. Au niveau performance, elle se situe donc bien au-dessus des pierres en carbide de silicium proposées sur le marché. A l’inverse, la pierre est très compacte pour une japonaise, qui d’ordinaire sont plus « aérées », en somme elle s’use moins, mais comme toute médaille a son revers, on aiguise aussi moins vite et la pierre érode plus de métal, avantage de ce côté à la K11 de Kasumi.

En résumé, même si la granulométrie est similaire, il peut donc encore y avoir des différences marquantes entre pierres. Ainsi la ST-1000 se comporte moins bien en correctif qu’en préventif que la K11, l’inverse étant vrai aussi. Pour les novices de l’aiguisage sur une pierre, nous conseillons de se faire la main sur la P11 ou la H11, et de monter de niveau, une fois aguerris ; la ST-1000 serait également convaincante pour aiguiser les outils pour travailler le bois. Chroma conseille d’opter, soit pour la pierre éponyme, soit la pierre adaptée au niveau supérieur. La pierre Kasumi par ex. aiguise aussi les aciers plus tendres durs mais l’inverse ne sera pas vrai (ne prenez jamais une pierre d’un fabricant occidental pour aiguiser un couteau japonais plus carburé). Evitez les pierres anonymes ou de marque de distributeur qui ne serait pas fabricant lui-même car il ne s’agit bien souvent que d’apposer un nom sur un prix de revient sans réflexion en amont. Attention, depuis que nous avons lancé la vogue des pierres à aiguiser, certains exploitent le filon en positionnant des pierres moins chères en face des nôtres, la tactique habituelle de sociétés ne réfléchissant pas bénéfice consommateur. Il s’agit de leurres, pierres moins denses, plus petites et moins épaisses, s’usant donc très rapidement. Dans la pierre à aiguiser comme dans le couteau il n’y a pas de secret, un bon produit durable vaut plus qu’un ersatz, c’est ainsi qu’une pierre chinoise s’usera deux fois plus rapidement. Enfin, nous sommes en prise directe avec les fabricants et à ce titre connaissons la composition des articles que nous proposons à la vente. Ceux-ci sont calibrés à nos aciers et pas une livraison ne quitte le Japon (ou la Chine dans le cas des pierres low-cost), avant d’avoir été consciencieusement auditée.