Haiku Kurouchi

Haiku KurouchiFabricant : Artisans TOSA
Acier : Aoko 1.2% de carbone pris en sandwich, dureté 62°HRC. Aspect brut de forge non dépoli.
Manche : cimenté. Bois de honoki teinté noir. Virole en acier.
Aiguisage : ambidextre en V, angle de 15° de chaque côté.

Artisanal ? Forgé main ? Vous êtes au bon endroit. Haiku Kurouchi signifie magie noire, c’est ainsi que nous traduisons ce concept. Les lames de Haiku Kurouchi restent brutes après la forge, ce qui leur procure ce caractère rustique si particulier et tant apprécié. C’est l’empreinte des ateliers artisanaux de la région de Tosa sur l’île de Shikoku, région connue pour ses paysages rudes et sauvages. Les outils de Tosa sont “forgés libres” c’est à dire  que le métal chauffé à blanc est structuré à l’envie et non normé, chaque forgeron donne une autre empreinte, ce qui interdit toute production en série. Le concept Haiku Kurouchi est l’artisanat suprême : faisant appel à différents forgerons, chaque référence est traitée par une autre personne. On peut donc retrouver des lames plus ou moins épaisses, plus ou moins martelées, un hamon plus ou moins tranché, c’est le but recherché. Lames classiques japonaises, Santoku, Nakiri, Yanagi, Funayuki… Haiku Kurouchi est le représentant le plus emblématique de cette tendance qu’il a lui-même installée. Attention il y a de nombreuses contrefaçons qui circulent : seuls les couteaux Haiku ont droit à l’appellation Kurouchi qui est une marque déposée.

Un couteau artisanal de caractère

Les aciers dits modernes sont alliés d’éléments qui les durcissent, d’autres qui les assouplissent, d’autres qui les désoxydent. Mais ces métaux secondaires compliquent singulièrement la tâche des maîtres-couteliers, de la forge au polissage, en passant par le traitement thermique. En effet les minerais purs, dits non alliés, sont plus faciles à travailler (absence de pollution annexe) mais reposent entièrement sur le savoir-faire de l’artisan qui lit le feu. Le produit fini est aussi plus facile à aiguiser soi-même en raison de l’absence d’éléments anti-oxydants qui compliquent cette tâche.

La lame brute de forge de Haiku Kurouchi est forgée en 3 couches, 2 d’entre-elles recouvrant un noyau en acier bleu Aoko. Le manche est dans un bois de magnolia durci et teinté en noir. La bague fixant le manche est en acier, avec fixation par clavette en métal. Ces couteaux demandent plus de soin car très sensibles à l’oxydation et s’adressent à une clientèle attentionnée et acceptant l’affûtage sur la pierre. En effet les lames sont livrées avec un tranchant sécurité pour les protéger de la corrosion lors du voyage du Japon. Vous prendrez beaucoup de plaisir à améliorer le tranchant de départ par vos propres moyens pour en faire votre tranchant.

 

 

10 résultats affichés

10 résultats affichés